Les maladies infantiles

maladie-infantile

Durant l’enfance, il n’est pas rare que certaines pathologies soient contractées, c’est ce qu’on appelle les maladies infantiles.
Si nombreuses de ces pathologies ne représentent pas de danger grave pour la santé, d’autres à l’inverses sont à prévenir lorsque cela est possible.

Par ailleurs, si certaines pathologies ne sont pas dangereuses à l’enfance elles peuvent être dangereuses à l’âge adulte.

Les solutions de préventions contre de nombreuses de ces maladies infantiles passent le plus souvent par une vaccination adaptée. La vaccination bien que bénéfique la plupart du temps s’avère aussi dangereuse dans certains cas, c’est pourquoi l’obligation de vaccination fait polémique…

Les principales maladies infantiles

Parmi les principales maladies infantiles on retrouve :
– la varicelle, est une maladie fréquente et bénigne qui peut présenter des complications dans le cas d’une varicelle congénitale) ;

– la rougeole, est une maladie qui peut présenter des risques chez les plus jeunes enfants, généralement chez les moins d’un an ;

– la coqueluche est une maladie redoutée chez le nourrisson ;

– la rubéole, encore une maladie considérée comme bénigne sauf dans le cas d’une infection in utero avec des risques de malformations fœtales ;

– les oreillons est une maladie fréquente chez les enfants elle est une inflammation des glandes parotides ;

– la scarlatine est une maladie qui touche les enfants âgés entre 5 et 10 ans ;

– l’impétigo, est une infection cutanée qui touche généralement les enfants âgés entre 2 et 5 ans.

Pour préserver les maladies infantiles, la vaccination

En France, pour préserver la santé des enfants et prévenir de nombreuses maladies infantiles, la vaccination a été très efficace avec notamment trois vaccins obligatoires à savoir : le DTP soit contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. En dehors de ce vaccin recommandé à tous les enfants, d’autres sont conseillés, ainsi, c’est le cas du vaccin ROR contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, de même le vaccin contre la coqueluche. Ces injections respectent un calendrier vaccinal précis qui nécessite des rappels de vaccinations à échéances précises.
Donc, trois injections avant les 18 mois de l’enfant sont obligatoires en France pour ce qui concerne le vaccin DTP. Jusqu’à présent, les autres vaccins sont simplement inscrits au calendrier vaccinal de l’enfant, c’est le cas actuellement pour la coqueluche, le haemophilus influenza, le pneumocoque…qui restent seulement conseillés.

Les onze vaccins obligatoires ?

En France, on le sait, l’état veut donc imposer 11 vaccins obligatoires, cela crée la polémique entre les personnes favorables à une telle prévention et toutes les personnes qui, au contraire, n’y sont pas favorables du tout pour de nombreuses raisons, de santé d’abord, mais aussi d’un point de vue enrichissement des Lobby’s pharmaceutiques…

Alors que penser réellement de cette vaccination obligatoire ?

Les opposants de ces vaccins mettent en avant les substances dangereuses présentes dans les vaccins, c’est notamment le cas de l’aluminium entre autres, et aussi les conséquences de certains vaccins sur la santé de l’enfant.
Les partisans des vaccins mettent en avant la prévention de la plupart des maladies infantiles qui tuent encore des enfants non vaccinés.
Peu importe ce que sera la finalité de cette décision, les opposants ne supportent pas l’obligation, la plupart des parents veulent rester les seuls décisionnaires.

Le conseil d’état n’a pas encore tranché sur la question des onze vaccins obligatoires, mais il faut savoir que cela concerne ou concernera donc les vaccins contre :

la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae, le pneumocoque, le méningocoque C.

Pour lutter contre les maladies infantiles et pour l’obligation de vaccinations, il faudra donc attendre les décisions finales qui n’ont sans doute pas encore terminé de faire parler d’elles !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.