Au quotidien, l’art de rendre votre enfant plus heureux

enfant-heureux

Comme la plupart des parents qui se respectent, ceux-ci ne souhaitent que le bonheur de leurs enfants.
Pour que les étoiles brillent tous les jours dans les yeux de votre ou de vos enfants, voici donc quelques conseils à suivre !

Le bonheur de votre enfant tous les jours

On en sait beaucoup plus sur le cerveau de l’enfant et c’est ainsi qu’on peut donc le rendre plus heureux en sachant tout s’abord tout ce qui peut le rassurer et donc l’apaise et le rendre forcément plus heureux.
La pédiatre spécialisée Catherine Gueguen, s’est penchée sur la question et conseille ainsi aux parents de suivre différentes étapes qui concernent le bonheur des enfants.

Conseils à adopter pour le bonheur de votre enfant

Il n’est pas toujours simple de comprendre l’enfant, on ne sait jamais ce qui se passe dans son cerveau, toutes les émotions doivent donc être mieux comprises, les rires, les larmes, les deux bien souvent, les réactions sont parfois nombreuses et totalement indescriptibles. Ainsi, pour mieux saisir tout cela, il faut tout d’abord bien savoir qu’un enfant est victime de tempêtes émotionnelles. Un adulte sait agir en fonction de ses pensées et ainsi il sait aussi prendre les décisions qui s’imposent, ce n’est pas le cas d’un enfant.
En effet, les structures cérébrales de l’enfant ne sont pas assez matures.
Ainsi, il va falloir apprendre à l’enfant à savoir mieux saisir ses propres émotions et à les connaître, ne pas hésitez alors à lui poser la question quand il pleure, pleure-t-il parce qu’il est triste ou parce qu’il est en colère. Un enfant qui est triste ou angoissé favorise l’action de cette partie du cerveau dénommée l’amygdale, le centre même de la peur et de l’angoisse, il faut le savoir.
Des études ont démontré que la bienveillance et l’empathie avec son enfant permettent aux enfants de savoir mieux gérer leurs émotions. Si on crie sans cesse sur un enfant et souvent sans raison, tout simplement parce qu’il pleure, ne fait que le stresser et engager ainsi des retards sur le développement de ses neurones.
Généralement, il convient toujours de savoir apaiser l’enfant avec douceur et sans menace, il convient d’être ferme si celui-ci fait un caprice dans un supermarché pour avoir tel ou tel jouet, en lui disant simplement que vous comprenez qu’il veuille se jouet mais que vous le l’achèterez pas, car un enfant a aussi besoin d’avoir des limites, il n’est pas utile pour cela de crier.

Si votre enfant a peur, que faire ?

Le centre de la peur dans le cerveau de l’enfant se détermine par la partie du cerveau dont nous avons parlé précédemment, à savoir l’amygdale. Toutes les structures cérébrales qui permettent de raisonner ne sont pas assez développées chez l’enfant, ainsi il a le droit d’avoir peur du noir tout comme d’avoir peur d’une vague à la mer.
Il faut toujours prendre la peur de l’enfant au sérieux, il convient de lui montrer que vous compatissez, un câlin et de l’attention sont plus efficaces que des mots pour lui dire qu’il n’a pas à avoir peur. Evidemment avant 6 ans, il est déconseillé de lire des histoires effrayantes aux enfants.
Un enfant a besoin d’être encouragé, cela génère chez lui la sécrétion de dopamine, ainsi plus le système est activé et bien plus il est efficace, avec des encouragements votre enfant ira toujours plus loin.
Quand votre enfant veut tenter quelque chose, ne lui dites pas c’est dangereux mais au contraire, je sais que tu peux le faire mais fait quand même attention à toi, je te regarde, concentres toi pour ne pas tomber….
Enfin prenez toujours le temps de jouer avec l’enfant, son développement ne s’en portera que mieux !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.