Les indicateurs potentiels de l’autisme chez l’enfant

L’autisme est un handicap qui touche des milliers d’enfants en France. Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) sont perceptibles dès les premières années de l’enfant, et peuvent durer pour la vie.

Les symptômes de l’autisme sont assez nombreux, mais passent souvent inaperçus, minimisés voire ignorés.

Ces symptômes sont caractérisés par une altération des relations sociales, des problèmes de communication et le retard du langage, des réactions sensorielles inhabituelles ainsi que des comportements répétitifs.

La cause éventuelle de l’autisme

La cause éventuelle de l’autisme

Selon une étude effectuée par la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord, une mutation génétique unique pourrait être à l’origine du développement du trouble du spectre de l’autisme (TSA).

D’un point de vue scientifique, l’autisme est considéré comme étant un trouble précoce du développement du cerveau touchant la formation des connexions neuronales.

Cette étude, menée sur des souris, a révélé que la mutation du gène MEMO1, qui est aussi identifié chez l’être humain, pourrait perturber la formation et l’agencement des cellules gliales. Ces cellules, qui soutiennent et protègent le tissu nerveux, sont présentes dans le cortex cérébral.

Notons que cette partie du cerveau régule les fonctions principales telles que la parole, la conscience et la mémoire.

En supprimant ce gène dans une phase précoce du développement du cortex cérébral, la formation des cellules gliales ont été perturbées. Cela a causé une désorganisation des cellules cérébrales.

Cependant, les chercheurs ont découvert que les cellules gliales sont stabilisées par la protéine MEMO1, produite par le gène du même nom.

Comment dépister l’autisme ?

dépister l’autisme

Le plus souvent, les premiers signes de l’autisme se manifestent entre 18 et 36 mois. Les symptômes les plus courants se caractérisent par un comportement trop calme, ou au contraire, hyperactif.

L’enfant semble être déconnecté de son entourage, il est indifférent aux séparations et aux retrouvailles. Il sourit rarement et reste silencieusement dans son coin. Le regard fuyant de l’enfant est aussi un signe du TSA.

En effet, les enfants autistes ne focalisent pas leur regard sur les yeux, mais préfèrent regarder la bouche de leur interlocuteur.

Une étude a également démontré que 70 % des enfants autistes présentent des habitudes alimentaires similaires. Cela se manifeste par des préférences alimentaires très limitées, ou des préférences particulières liées à la température ou la texture des aliments.

L’explication la plus remarquable est l’hypersensibilité sensorielle. Les enfants autistes n’aiment pas le changement. Ils ne ressentent pas le besoin de changer leur habitude alimentaire. Ils se contenteront d’une marque bien précise, d’une couleur ou d’une texture particulière.

Malheureusement, il n’existe pas encore de remède à ce trouble. Après le dépistage du TSA, il est préférable d’effectuer des interventions précoces en vue de stimuler les progrès chez l’enfant et diminuer les troubles du comportement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.