Que peut-on manger dans un restaurant asiatique ?

Vous êtes vous aussi adepte de plats asiatiques ? Direction les restaurants asiatiques pour vous régaler ! Ce type de restaurant propose des recettes savoureuses de la gastronomie chinoise, japonaise, coréenne, vietnamienne et thaïlandaise. Suivez l’odeur… On vous dit tout sur ces plats asiatiques savoureux à souhait !

Les plats chinois qui régaleront toute la famille

La cuisine chinoise est celle qui s’adapte facilement à vos goûts culinaires. Elle comporte beaucoup de variations gastronomiques saines pour une alimentation équilibrée, que des établissements comme le restaurant Sushi Kyo à Nancy par exemple proposent au public.

Les restaurants asiatiques proposent souvent des plats chinois riches en légumes et épices. Par exemple, certains de ces ingrédients sont présents dans des plats comme le Ma Po Tofu et le poulet aux champignons noirs et noix.

Le Ma Po Tofu

Ce plat est originaire de la province du Sichuan située au sud-ouest de la Chine. Il fait partie des dix plats les plus consommés dans ce pays. L’expression chinoise « Ma Po » signifie en français « dame au visage abîmé par la variole ». L’histoire raconte que la recette a été inventée par madame Chen, qui avait des cicatrices de variole sur son visage et qui dirigeait une boutique de Tofu. Les principaux ingrédients de ce plat sont :

  • le tofu,
  • la ciboule,
  • la pâte de soja fermenté,
  • l’huile de tournesol,
  • du porc ou du bœuf haché,
  • le piment rouge,
  • le gingembre,
  • l’ail,
  • le sucre…

Le mélange après une bonne cuisson donne en bouche un goût aigre, sucré et épicé très agréable.

Le poulet aux champignons noirs et aux noix

Cette recette aux saveurs envoûtantes est préparée par la majorité des Chinois pour célébrer le Nouvel An. La réalisation de ce plat prend en moyenne 45 minutes. Il contient des ingrédients comme la noix de cajou, le basilic thaï, les champignons noirs séchés chinois, le poulet, le poivre, les condiments (sauce soja, sauce d’huître, pâte de piment, fécule…). Si vous n’avez jamais mangé de champignon noir, c’est le moment pour vous de vous lancer, au travers d’une expérience culinaire unique.

Des plats japonais pour faire voyager les papilles

De nombreux restaurants asiatiques vous offrent également par leurs menus un voyage culinaire au Japon. Très diversifiée, la cuisine japonaise propose aussi bien des plats chauds et froids. Si vous êtes gourmands de viande ou de poisson, n’hésitez pas à commander des plats comme le Maki au thon, la soupe miso et le tempura.

Le maki au thon

C’est une recette diététique qui vous permet d’éviter les calories ! Préparé avec du riz japonais à sushi, des feuilles d’algues, du thon, du concombre, du sucre en poudre, de la sauce de soja et du vinaigre de riz, c’est un plat parfait pour les végétariens. Il est présenté dans une assiette sous la forme de rouleau de feuille d’algues entourant du riz blanc farci au thon.

La soupe miso

soupe miso

C’est un plat traditionnel japonais inventé pendant la période Muromachi (1392-1573). Son ingrédient principal le « miso » est une pâte de soja aromatisée fermentée et salée. La soupe miso est souvent servie chaude dans un petit bol laqué. Par temps de froid, ou le matin, c’est un vrai régal et tous les cuisiniers en restauration asiatique vous le diront !

Le Tempura

C’est une préparation des missionnaires jésuites portugais au XVIIe siècle qui a été réinventée par les Japonais. Ces derniers, pour réaliser les beignets tempura, ont allégé la pâte et changé les garnitures. Les différents ingrédients (crevettes, calamars, aubergines, poulet, poisson…) sont coupés en petits morceaux, plongés dans la farine et roulés dans une pâte composée de farine, d’eau glacée et d’œufs.

D’autres plats asiatiques à ne pas rater

Certains évènements de la vie courante (anniversaire, promotion professionnelle, obtention d’un diplôme d’études…) méritent d’être arrosés par un bon festin… Et les restaurants asiatiques sont parfaits pour cela ! Des plats coréens, vietnamiens et thaïlandais peuvent ainsi être parfaits pour toutes les occasions.

Les plats coréens : le ragoût de Kimchi et le Bulgogi

Les plats coréens comme le ragoût de kimchi et le bulgogi sont des mélanges savoureux que vous aimerez à coup sûr.

Le Ragoût de kimchi est un plat traditionnel coréen. Il doit son nom au légume fermenté « kimchi » très apprécié par les ménages coréens depuis des générations. Les composants classiques de ce plat sont : le kimchi, l’ail, le piment, le gingembre, le sel, la sauce de poisson et les légumes. Dans la culture coréenne, c’est un plat qui peut être servi au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner. C’est pourquoi il est préparé pour les grandes occasions.

Le Bulgogi est également une recette conviviale emblématique de la culture coréenne. Il est composé de fines tranches de viande marinées et grillées sur un barbecue de table. La marinade est préparée avec de l’ail, de la sauce soja, les graines de sésame et d’autres épices. Cette préparation est également parfaite pour un dîner entre amis.

Les plats vietnamiens : le Bun cha et le Lau

Épicée et aromatique, la cuisine vietnamienne est un véritable plaisir gourmand.

Le Bun cha est une spécialité vietnamienne de la ville de Hanoi. Ce plat de viande marinée est grillé au barbecue et accompagné de nouilles de riz, d’herbes aromatiques et de salade. Toutefois, la viande peut être cuite sur une plaque antiadhésive sans graisse ajoutée.

Originaire du nord du Vietnam, le Lau est un plat vietnamien souvent consommé en période d’hiver. Cette recette aux multiples saveurs est composée de fruits de mer, de viande, de morceaux de grenouille, de champignons, de légumes, d’herbes aromatiques et de vermicelles. C’est un plat parfait pour les amateurs de fruits de mer !

plat vietnamien

Les plats thaïlandais : le Pad Thai et le Tom Kha Kai

Les recettes de cuisine thaïlandaise sont de plus en plus présentes dans les restaurants asiatiques. Cette cuisine, bien que semblable à la gastronomie chinoise, a ses particularités. Elle se démarque avec des ingrédients originaux tels que : la coriandre, les feuilles de combava, le curry vert, l’anis étoilé, des haricots jaunes, le poivron Chili rouge, des graines germées, des racines de galanga et le basilic rouge.

Les saveurs de certains de ces ingrédients se ressentent dans des plats comme le Pad Thai et le Tom Kha Kai.

Inventé au XVe siècle dans la ville d’Ayutthaya, c’est en 1930 que le Pad Thai devient une spécialité nationale. L’expression « pad thaï » signifie « sauté de style thaï ». Ce mets est composé de nouilles de riz, de haricots jaunes, de coriandre, de poivrons rouges, de tofu, de crevettes, de graines germées, de sauce de poisson et d’œufs.

Le Tom Kha Kai est quant à lui une soupe traditionnelle thaïlandaise que l’on peut réaliser en 30 minutes. L’expression « Tom Kha Kai » signifie « bouillon ». Il est préparé avec des racines de galanga, du citron kafir, des feuilles de coriandre, du gingembre, du sucre, de l’ail, du piment rouge, des escalopes de poulet et du bouillon de volaille.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.