4 preuves que la trottinette électrique n’est pas écolo

trottinette electrique ecologique

Perçu comme une invention salvatrice fasse aux interminables bouchons en ville, la trottinette électrique s’est très vite imposée dans nos moyens de locomotion urbaine. Petits et grands s’arrachent alors le petit engin a deux roues pour la facilité de déplacement qu’il offre.

Si les uns le choisissent pour le fait qu’il soit pratique pour éviter les embouteillages, les autres l’adopte parce qu’ils sont plus écolo et respectueux de l’environnement. Pourtant, ce côté écolo de la trottinette électrique ne fait l’unanimité surtout que des nouvelles recherches ont montré le contraire.

Quand les batteries lithium font défaut à la trottinette électrique

L’usage de batterie lithium comme source d’énergie ne joue pas en la faveur du côté écolo de la trottinette électrique. En effet, on aura beau défendre l’idée qu’utiliser des batteries en ville réduirait l’émanation en CO2 de nos mégalopoles. Ce qui n’est pas totalement faux, sauf que la fabrication du Lithium n’est pas moins polluante.

Il faut un procédé chimique important et une combinaison de plusieurs métaux rares pour concevoir ce type de batterie. Ce processus de fabrication utilise donc un procédé chimique dont les déchets sont versés dans les eaux et dans la nature. Les plus gros pôles de conception de batterie Lithium se trouvent en Chine, en Bolivie et en Chili. Ces villes se trouvent parmi les lieux les plus pollués du monde actuellement et pour cause, les batteries des ordinateurs portables, des smartphones et de nos trottinettes sont confectionnées dans ces pays.

Les recharges et la collecte rajoutent une couche

Trottinette électrique

A cause de leur prix faramineux, beaucoup d’utilisateurs choisissent de louer une trottinette au lieu d’en faire un achat. Des camions nommés « juicers » sont chargés de récupérer ou de recharger les trottinettes la nuit. Le problème c’est que les « juicers » sont loin d’être écolo.

Les chercheurs notamment ceux de l’Université Libre de Bruxelles (UBL) martèlent d’ailleurs que cette phase de déploiement et de collection alourdi de 43% le bilan carbone de la trottinette électrique partagée.

Une durée de vie courte est synonyme de pollution à grande vitesse

Trois mois, c’est la durée d’utilisation d’une trottinette avant que son propriétaire ne s’en débarrasse. Fabriqué avec du matériel loin d’être biodégradable, les « restes » des trottinettes gisent un peu partout dans les ordures, dans les eaux ou dans la nature…

la durée de vie de ces petits gadgets urbains ne jouent pas en sa faveur. Il y a un risque accru de pollution sur le fait que ce matériel soit jeté un petit peu partout dans nos coins de rue.

La trottinette ne fait pas le poids en ville

Oui, elles nous évitent les embouchures. Oui, elles sont pratiques, elles se plient et se déplient aisément… mais ces éloges sont trop peu pour qu’on puisse espérer un jour que la trottinette remplacera la voiture ou les motos.

De très nombreux utilisateurs de cet engin confirment d’ailleurs qu’ils font le trajet à pied quand il n’y avait pas encore de trottinette électrique à disposition. Si les ingénieurs parviennent à concevoir une trottinette électrique 100% écolo, alors ce deux-roues peuvent espérer un bel avenir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.