Propreté : l’apprentissage du pot chez les tout-petits

À partir d’un certain âge, le bébé lui aussi a droit à la propreté. Pour cela, il doit abandonner les couches pour passer au pot comme un grand. Pour aider les parents à surmonter cette épreuve, suivez nos conseils pratiques dédiés à l’apprentissage du pot. Cela concerne aussi bien les petits garçons que les petites filles.

Respecter le rythme de l’enfant

rythme de l’enfant

Comme chaque enfant évolue à son propre rythme, il est conseillé de respecter son rythme. Tant que les connexions qui permettent à son système nerveux central de contrôler les sphincters ne sont pas établies, il est inutile de le précipiter.

De plus, la vessie est l’organe la plus éloignée du cerveau, donc elle se vide automatiquement lorsqu’elle est pleine, idem pour les selles. Ainsi, l’enfant doit être prêt pour apprendre le pot. Cela a lieu environ autour des 28 mois pour que l’enfant devienne propre. Soit, l’âge où le cerveau parvient à commander lesdits muscles.

Lui proposer le pot en été, et après le repas

le pot en été

Dans l’idéal, pensez à le faire pendant l’été. À cette saison, il peut uriner s’il ressent l’envie, et profitez-en pour retirer sa couche quelques heures. À force de s’y habituer, il réclamera le pot. Bien sûr, il faut commencer par lui proposer, de préférence après un repas.

Dans ce contexte, c’est à vous de lui expliquer la raison de cette pratique. Vous pouvez le laisser dans une pièce comme la salle de bains par exemple. Il pourra rechigner au cours des premiers essais, mais il ne faut pas se décourage de sitôt. Apprendre le pot à son enfant demande surtout de la patience.

Choisir un pot adapté à son âge

pot adapté à son âge

Pour aider votre bambin à acquérir la propreté, pensez à lui choisir un pot stable, adapté à sa corpulence, avec un protecteur de jet pour les petits garçons. Ne vous laissez pas tenter par les modèles toutes options, généralement lourds et rigolos.

Il vaut mieux le choisir léger, pour que l’enfant puisse verser lui-même le contenu dans les toilettes des grands plus tard.

La méthode Brazelton

La méthode Brazelton

Il existe des méthodes infaillibles conseillées par les experts en puériculture comme la méthode Brazelton du célèbre pédiatre américain. Elle consiste à choisir un moment calme pour installer le tout-petit sur le pot, et de s’asseoir à côté de lui sur la cuvette pour lui montrer que c’est un acte naturel. Vous pouvez éventuellement lui lire une histoire, sans pour autant l’obliger à rester assis.

Cet entraînement peut durer une bonne semaine pour l’expliquer qu’il sera bientôt assez grand pour faire ses besoins tout seul.

Les signes qui ne trompent pas

Maman, pipi

 

Puis, il y a les signes qui ne trompent pas. Chez les enfants qui parlent tôt, ils vont tout simplement exprimer l’envie d’uriner : « Maman, pipi ! ».

Parfois, les mimiques suffisent pour comprendre ce qu’il cherche. En tant que parent, apprenez à décoder les grimaces de votre bambin, ce sont d’excellents signes. Enfin, il y a les attitudes et les postures classiques faciles à décrypter. Par exemple, une agitation quand le pipi arrive ou l’immobilisme à l’heure du caca.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.